Jeudi 25 novembre 2010 4 25 /11 /Nov /2010 12:33
- Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 26-11-2010

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Prothèses dentaires : loi HTPS appliquée par une minorité de dentiste D'après la nouvelle loi HPTS (Hopital Patients Santé Territoires) du 21 juillet 2009, modifiée par une ordonnance du 11 mars 2010, le chirurgien-dentiste est en théorie dans l'obligation de jouer vis à vis de son patient le jeu de la transparence.

 

Dans une plaquette d'information destinée au grand public, l'Afssaps résume ainsi les obligations du praticien qui "doit pouvoir répondre à son patient s'il demande des informations sur la prothèse et sur son fabricant". La loi stipule également que le dentiste doit indiquer au patient "de manière dissociée, le prix d'achat de chaque élément de l'appareillage proposé" ainsi que "le prix de toutes les prestations associées". Le coût des matériaux et le prix de revient de fabrication par le prothésiste doivent donc être indiqués en clair.

Une enquête IFOP montre cependant qu'en matière de prothèses dentaires, la loi HPTS reste à ce jour appliquée par une minorité de dentistes.

 

Prothèses dentaires : l'enquête 

Réalisée à l'occasion du congrès annuel de l'Association Dentaire Française (ADF) qui rassemble chaque année en novembre la profession, le magazine Technologie Dentaire a publié le 17 novembre 2010 les résultats d'une enquête IFOP sur l'application effective de l'article 57 de la loi HPST qui oblige le dentiste à révéler au patient le prix d’achat et la provenance de sa prothèse.

Cette enquête a été réalisée du 24 septembre au 11 octobre 2010, par téléphone ou interview en direct sur le lieu de travail. L'enquête portait sur un panel de 332 dentistes exerçant à titre libéral ou mixte.

 

 

Prothèses dentaires : peu de dentistes appliquent la loi

Les résultats de l'enquête laissent apparaître que 76 %, soit les trois-quart, des dentistes sont défavorables à la nouvelle mesure légale. 16 % seulement déclarent l'appliquer spontanément. 28 % affirment l'appliquer mais seulement sur demande du patient.

Une majorité, soit les deux tiers, des dentistes reconnaissent ne pas appliquer la loi. 23 %, soit près d'un quart, reconnaissent refuser de le faire, même sur demande du patient.

 

 

Si beaucoup de dentistes renaclent à appliquer la loi, certains, et sans doute pas les moins intelligents, font de la traçabilité un argument marteking mis en avant sur leur site internet : voir sites des dentistes sur internet

 
Sources
Enquête HPST (fichier PDF)
http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2006346/Enquete_HPST_GP.pdf

Rapport IFOP (fichier PDF)
http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2006346/Rapport_Ifop_TD1.pdf

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire, réagir ou poser une question en rapport avec l'article

Pour d'autres questions, voir la rubrique Poser vos questions en page d'accueil

Par Estelle Vereeck - Publié dans : Divers - Communauté : Bien-être
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Mentions légales

Ressources

•   Melisa - test
•   Liens
•   Thérapeutes
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés