Dernière modification le 07-09-2010

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

La borréliose de Lyme est une maladie infectieuse qui survient dans 40 à 77 % des cas, une à deux semaines après une piqûre de tique.

Un signe précoce de la maladie est un érythème migrant ou taches colorées se déplaçant sur la peau.

Manifestations buccales de la maladie de Lyme

Il existe également des manifestations buccales de la maladie de Lyme qui se traduit par des gonflements non douloureux et répartis un peu partout de la gencive ou de la muqueuse des joues.

Devant ces signes, il faut évoquer la maladie de Lyme, d'autant plus si la personne revient d'un séjour à la campagne. Un examen sérologique permet de poser le diagnostic de maladie de Lyme.

Il est impératif de traiter par antibiothérapie (amoxicilline ou doxycycline). En l'absence de traitement immédiat, la maladie de Lyme évolue et se traduit par des douleurs articulaires, des manifestations neurologiques, dermatologiques, cardiaques ou ophthalmologiques.

Manifestations dentaires de la maladie de Lyme

D'après le Dr Landerman*, spécialiste en dentisterie holistique, le spirochète responsable de la maladie de Lyme viendrait se nicher dans les dents dont il infecterait la dentine, tissu poreux traversé par des milliards de tubules microscopiques où le parasite prolifère. D'après le Dr Landerman, le parasite aurait une affinité particulière pour les incisives centrales et les premières molaires (soit huit dents).

Il serait impossible d'éradiquer complètement le spirochète, mais selon le Dr Landerman, il faudrait apprendre à vivre avec. Landerman a conçu un protocole de traitement incluant le recours à l'homéopathie pour stimuler les processus de défense naturels de la dent qui respire grâce au fluide ou flux dentinaire qui la traverse, fluide qui lui permet de repousser les agents étrangers à l'extérieur.

Maladie de Lyme et dents dévitalisées

Ce processus de défense n'existe que sur une dent vivante. Pour une dent dévitalisée, la seule solution reste dans ce cas particulier l'extraction. Encore faut-il tester préalablement la dent pour vérifier qu'elle est infectée. Pour être efficace, l'extraction doit s'accompagner d'un curetage osseux de l'alvéole.

 

* Source : interview du Dr Landerman (en anglais)

 

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire, réagir ou poser une question en rapport avec l'article

Pour d'autres questions, voir la rubrique Poser vos questions en page d'accueil

Tag(s) : #Dentisterie HOLISTIQUE
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog