Dernière modification le 09-02-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Il n'y a pas que le blanchiment dentaire qui connaisse des abus et des dérives. Les facettes dentaires en céramique, autre fleuron de la dentisterie dite cosmétique ou esthétique font également l'objet de quelques dérives. Esthétique, quand tu nous tiens…

 

Facettes dentaires en céramique

Également désignées par le terme anglo-saxon "veneers", les facettes céramique sont des artifices prothétiques destinées à modifier durablement la teinte des dents grâce au recouvrement de celles-ci par une fine couche de céramique. Contrairement au blanchiment dentaire qui ne produit qu'un résultat limité et éphémère, les facettes permettent une modification de teinte et de forme de la dent stable dans le temps. Les facettes sont également employées pour corriger des défauts légers d'implantation, permettant ainsi un résultat plus rapide que par orthodontie.

Même si elle reste minime, la facette représente une mutilation irréversible de la dent qui est décortiquée et amputée de tout ou partie de sa couche d'émail.

Facettes dentaires céramique sur des enfants

Que dire de ce dentiste de Birmingham* qui posait des facettes sur dents immatures dont certaines n'avaient même pas fini leur éruption, exerçant son "art" sur des patients mineurs, dont certains à peine âgés de huit ans ?
Le dentiste a été condamné et suspendu entre autres pour "abus de position dominante dans la relation thérapeutique" et pour avoir "causé un préjudice évitable à son patient".

Ce triste incident est l'occasion de rappeler que la pose de facettes est un acte de dentisterie esthétique ou cosmétique et que, comme tel, elle doit être réservée à l'adulte, de même que les autres actes comme le blanchiment des dents. Pratiquer ces actes sur des mineurs est tout simplement criminel et irresponsable.

Primum non nocere

En ces temps où la mode des dents blanches et parfaites fait loi et exacerbe les désirs esthétiques des patients, il n'est pas inutile de rappeler que la vocation du dentiste est avant tout de préserver l'intégrité de l'organe dentaire selon le principe du Primum non nocere, d'abord ne pas nuire, un principe que ne respecte pas un grand nombre d'actes de dentisterie esthétique. Au dentiste de s'en souvenir et de savoir ne pas répondre à toutes les demandes des patients.

 

* Source :
http://www.dentistry.co.uk/news/4048-‘Veneers-for-children’-dentist-struck-off

Tag(s) : #Actualité
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog