Lundi 25 février 2008 1 25 /02 /Fév /2008 18:10
- Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Dernière modification le 17-07-2011

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents


Avec 225000 personnes touchées dont 10000 nouveaux cas chaque année, la maladie d'Alzheimer progresse de manière inquiétante, une incidence qui justifie le plan Alzheimer mis en place par la France.


plombages au mercure et maladie Alzheimer La maladie survient vers l'âge de 55 ans en moyenne et se traduit par une dégénérescence cérébrale qui évolue irréversiblement vers une altération des capacités cognitives et de la conscience conduisant à terme à une perte totale d'autonomie. La cause de cette maladie, redoutable parce qu'incurable, reste à ce jour inconnue. Parmi les nombreux facteurs de risques suspectés (prédisposition génétique, dépression, pathologies cardiaques, anémie, traumatismes crâniens, apnée du sommeil, etc.), figurent les facteurs environnementaux tels que l'exposition aux métaux et à divers agents physiques et chimiques.

Les nombreux métaux employés en dentisterie, plombages au mercure ou amalgames dentaires en tête, qui constituent une source d'exposition permanente et pour nombre de personnes quasiment à vie, ne sont pas pris en compte par les instances officielles. Ils représentent pourtant un facteur de risque de la maladie d'Alzheimer à ne pas négliger.
Lire la suite :

Mercure, métaux dentaires et maladie d'Alzheimer



Attention : la dépose des plombages qui libère du mercure sous forme de vapeurs et de particules impose au dentiste de prendre certaines précautions pour éviter une intoxication accrue. Voir à ce sujet l'extrait du Pratikadent: Plombage-dépose sur le site des éditions Luigi Castelli.

En savoir plus sur les alternatives au métal en dentisterie: le Pratikadent.


La bibliographie sur l'implication des métaux dans la maladie d'Alzheimer est à consulter sur le site des éditions Luigi Castelli.

Note : officiellement l'implication du mercure dans toute maladie, neuro-dégérative ou autre, n'est pas reconnue, que ce soit par les instances françaises ou européennes qui estiment que le plombage au mercure est un matériau parfaitement sécure (lire le rapport du comité scientifique européen paru mi-janvier 2008).


Maladies neurodégénératives et alimentation fonctionnelle


Si le mercure présente un réel danger dans le cadre des affections neurodégénératives, il est utile de savoir que l'alimentation fonctionnelle contribue efficacement à combattre et à faire régresser les affections comme la maladie  d'Alzheimer ou de Parkinson.

Commander le livre sur Fnac.com



Réagir à cet article :cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous
Par Estelle Vereeck - Publié dans : ÉNERGÉTIQUE dentaire - Communauté : Naturopathie
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Mentions légales

Ressources

•   Melisa - test
•   Liens
•   Thérapeutes
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés