Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Questions sur la dentisterie holistique
Questions sur l'orthodontie


Nouveau


Réédition de la version papier du Dictionnaire du langage de vos dents à un tarif préférentiel

Profitez-en vite (durée limitée)


le dictionnaire du langage de vos dent - livre de decodage dentaire - editions Luigi Castelli

 



Langage des dents, l'essentiel est disponible en format numérique PDF, en entier ou par cas pratiques

 Essentiel.jpg

Commandez maintenant et recevez-le rapidement par mail


Décodage dentaire symbolique: archives des questions

Poser vos questions directement sur la page Décodage dentaire

Pour approfondir une question concernant le décodage dentaire, le diagnostic psycho-dentaire établi à partir d'une radio panoramique dentaire peut se réléver une aide précieuse. Renseignez-vous (menu contact).

D'autres cas concrets sont traités sur le site Décodage dentaire

Faites défiler le curseur pour lire les différentes questions traitées

Sommaire des questions
(des plus récentes aux plus anciennes)

Étienne, Divonne les Bains : conséquences de l'extraction de 25
Amélie, La Sauve: persistance des canines de lait
Dominique, Collioure : dents et manque de décision
Delphine, Miribel : dent 46 enlevée
Françoise, Callac : dents 36 et 46
Marie-Hélène, Gassin: abcès de racine sur 14
Jean-Pierre, Chilly-Mazarin: pulpolithe sur dent 47
Dominique, Compiègne: dents 12 et 22 mal positionnées
Marie-Claude, La Tronche : agénésie de la canine en bas à droite
Nadège, Rennes : dent n°15 cassée, pourquoi ?
Christine, Paris : pourquoi mon fils a-t-il arraché sa dent de lait ?
Yveline, Cergy : décodage de la fracture d'une incisive centrale du haut
Solange, Orléans : agénésies et dents surnuméraires
Docteur B. Chirurgien-dentiste : décodage d'une incisive du haut en articulé inversé
Martine, Perpignan : Douleurs dentaires inexpliquées
Dominique, Namur : sens du manque congénital de plusieurs dents


QUESTIONS

Étienne, Divonne les Bains : conséquence de l'extraction de 25

Je viens de subir l'extraction de la prémolaire 25 , en fait elle était fendue (dévitalisée depuis longtemps) et me posait problème chaque année lors de la grippe avec une répercussion sur le sinus. A quoi dois-je m'attendre sur le plan psychologique de cet enlèvement ?

Réponse d'Estelle Vereeck

Sur le plan psychologique, la perte de la dent 25 s'inscrit comme la conséquence d'une problématique liée au père: l'impossibilité de s'inscrire en dehors des valeurs et du mode de pensées paternel (y compris sous des dehors d'apparente rébellion). Quant au devenir de cette problématique suite à l'extraction de la dent, il y a deux possibilités: soit la problématique a été réglée au moment de l'extraction (ce qui implique de l'opération ait été vécue en toute conscience et qu'un travail intérieur l'ait accompagnée), soit la problématique est toujours active dans l'inconscient et risque de se manifester à nouveau dans l'avenir: lors de la pose ultérieure d'une prothèse (bridge, implant), et également si rien n'est fait par l'affaissement de l'occlusion pouvant entraîner d'autres problèmes (articulation des mâchoires, posture). Un travail sur cette problématique est donc recommandé. Il pourra être mené grâce aux informations contenues dans le Dictionnaire du langage de vos dents.

Lire le chapitre Extraction dans Langage des dents, l'essentiel, désormais disponible immédiatement sous forme électronique (envoi par mail).

Amélie, La Sauve: persistance des canines de lait

Âgée de 46 ans, j'ai toujours mes canines de lait, les définitives sont incluses. J'aimerais en connaitre la cause et surtout ce que cela a entrainé dans mes comportements.


Réponse d'Estelle Vereeck

La cause mécanique de l'inclusion des canines adultes est généralement l'étroitesse du palais. La cause psychologique est l'impossibilité d'exprimer sa volonté, sa puissance personnelle face aux parents. Cela se traduit concrètement par l'impossibilité de montrer les crocs, de se défendre avec la force d'un adulte mais d'être contraint de le faire avec la force d'un enfant. Quant à savoir comment cela se traduit dans vos comportements, il vous appartient de l'analyser car vous avez pu réagir à ce manque de deux manières: soit en le subissant, c'est à dire en évitant les conflits, soit en le compensant par une agressivité exagérée destinée à masquer votre faiblesse. Pour en savoir plus sur le rôle essentiel joué par la canine dans l'évolution de l'être humain, je vous conseille de lire Les dents, temple de l'âme.
Lire les chapitres Canine, Incluse-dent et Agénésie dans Langage des dents, l'essentiel, désormais disponible immédiatement sous forme électronique (envoi par mail).

 



Dominique, Collioure : dents et manque de décision

J'aimerais savoir si des problèmes de dents peuvent être l'origine d'un manque de décision dans les choix à prendre.
J''ai commencé à avoir des soucis aux dents (nombreuses caries) suite à un traumatisme affectif violent. Depuis 5 ans, l'email de mes dents s'en va.

Réponse d'Estelle Vereeck

Comme vous en témoignez, les dents traduisent nos états émotionnels. Elles manifestent nos problématiques, les fixent et les cristallisent. Vos dents abîmées peuvent traduire vos difficultés à prendre une décision, en revanche, les lésions sont la conséquence mais pas la cause de votre problématique. Quant à la perte d'émail, elle traduit un problème de dévalorisation. Je vous suggère de faire une analyse dent par dent à l'aide du Dictionnaire pour cerner votre problématique.
Une analyse psychodentaire prenant en compte l'ensemble de vos problèmes dentaires vous aidera à y voir clair.

 


Delphine, Miribel : dent 46 enlevée

Mon dentiste vient de m'enlever ma dent 46 (première molaire en bas à droite); que cela signifie-t-il pour moi car je crois savoir que c'est la dent du papa. J'ai déja un bridge coté gauche en bas car molaire enlevée également.

Réponse d'Estelle Vereeck

Les premières molaires du bas représentent les appuis affectifs et matériels donnés par les parents entre zéro et six ans. La perte de la dent du papa traduit la croyance de ne pouvoir être soutenue et aimée par le père dans sa dimension affective et nourricière. La perte de cette dent traduit le sentiment d'être trahie par l'homme sur le plan affectif et matériel: par exemple ne pas pouvoir compter sur son conjoint, son ami, son partenaire. La perte de cette dent vous renvoie à une croyance de ce type qui s'enracine dans votre vécu par rapport à votre papa durant la petite enfance. Des précisions complémentaires sont données par la manière dont les dents se sont abîmées (carie, abcès, déchaussement, fracture, etc.). Pour cela, je vous suggère de consulter le Dictionnaire du langage de vos dents qui vous permettra de mieux cerner le problème et de comprendre la signification du bridge, et par là de choisir en conscience la prothèse la plus adaptée.

Lire les chapitres Molaire, Extraction et Bridge dans Langage des dents, l'essentiel, désormais disponible immédiatement sous forme électronique (envoi par mail).
Ou bien commandez directement le décodage de votre cas.

Françoise, Callac: dents 36 et 46

J'ai fait mettre des couronnes sur mes molaires du bas 36 et 46 non dévitalisées. Avant mes premiers soins liés à ces molaires, des images de mon enfance (surtout mon visage d'enfant) me sont revenues, il se trouve qu'elles faisaient parti des dents soignées durant mon enfance. Mais j'ai aucun souvenir de mon enfance bizarrement. Pourriez vous m'en dire un peu plus ? 

Réponse d'Estelle Vereeck

Notre mémoire consciente ne peut généralement pas remonter au-delà de six ans qui est un âge clé dans le processus du développement de la conscience et de la personnalité.
En revanche les première molaires, encore appelées dents de six ans, donnent des indications précieuses par leur état sur le vécu d'avant six ans. En effet les premières molaires du bas, dents des parents nourriciers, gauche et droite, respectivement dent de la maman et dent du papa, portent dans leur structure la mémoire des six premières années de la vie. Le fait qu'elles aient été soignées déjà durant l'enfance indique un manque de sécurité matérielle et/ou affective ressentie, enfant, par rapport aux parents. Les soigner et en prendre conscience donne l'opportunité de faire un travail de libération par rapport à ces mémoires de manque. Pour approfondir, il est intéressant de mettre en perspective le sens des dents, du type d'atteinte (carie dans le cas présent) et du type de soins réalisé (couronne) à partir des informations détaillées données dans le Dictionnaire du langage de vos dents. En l'absence de prise de conscience, couronner ces dents revient à enfouir les émotions négatives qui y sont engrammées avec le risque de les voir ressortir plus tard sous forme d'une pathologie ou d'un problème (abcès, déchaussement, fracture, etc.

Lire les chapitres sur les Molaires dans Langage des dents, l'essentiel, désormais disponible immédiatement sous forme électronique (envoi par mail).
Ou bien commandez directement le décodage de votre cas.

 


Marie-Hélène, Gassin: abcès de racine sur 14

On me demande de faire effectuer une résection apicale sur la 14, actuellement sous bridge, en raison d'un début d'infection. Cette intervention est-elle obligatoire ? Quel est le sens de cette atteinte en symbolique dentaire ?

Réponse d'Estelle Vereeck
La présence du bridge empêche de réintervenir directement au niveau des racines et justifie dans ce cas l'intervention, expliquée dans le Pratikadent.
Une infection apicale correspond à des émotions refoulées (colère, tristesse, frustration), tellement souffrantes qu'on ne veut pas les ressentir. La dent atteinte est la dent de l'audace. Il s'agit d'émotions en rapport avec l'élan d'émancipation de l'adolescence qui ont été réprimées. La relation avec la mère durant la période d'adolescence doit être explorée pour mettre au jour ces émotions et les libérer, seul moyen pour que le corps n'ait plus à le faire. Le sens de la dent et de l'infection apicale sont expliqués dans le Dictionnaire du langage de vos dents, aux rubriques abcès apical et première molaire supérieure.

 

Lire les chapitres Abcès, première prémolaire et Bridge dans Langage des dents, l'essentiel, désormais disponible immédiatement sous forme électronique (envoi par mail).

Ou bien commandez directement le décodage de votre cas.


Jean-Pierre, Chilly-Mazarin: pulpolithe sur dent 47

Suite à des sensibilités multiples et trés variables sur mes molaires inférieures droites, mon dentiste constate des dents micro-fissurées et un pulpolithe à la dent n° 47. J'ai 51 ans et suis du sexe masculin.
Pouvez-vous me dire à quoi ce diagnostic peut me renvoyer ?
Réponse d'Estelle Vereeck
Un pulpolithe est une fermeture de la cavité ou chambre pulpaire par sécrétion anomale de dentine qui forme une sorte de petit cailloux au centre de la pulpe ou nerf, d'où le terme de pulpolithe, littéralement "pierre dans la pulpe".

Le pulpolithe est une réaction de la pulpe suite à un traumatisme: usure, carie, etc. L'apparition d'un pulpolithe sur une dent qui n'est pas atteinte prend donc une signification  particulière et différente d'une dent atteinte où la réaction doit être considérée comme physiologique.
Le pulpolithe renvoie à une sclérose et à une pétrification. La dent 37 atteinte indique que cette réaction est vécue le domaine de l'amitié avec les hommes. L'événement traumatique à l'origine de cette réaction doit être recherché. Il peut s'agir  d'une trahison: sclérose psychique pour ne plus ressentir la souffrance liée au fait d'avoir été trahi en amitié.
Plus de détails: lire le Dictionnaire du langage de vos dents, rubrique "Pulpe".

 


Dominique, Compiègne: dents 12 et 22 mal positionnées

Pendant longtemps mes dents 12 et 22 chevauchaient un peu mes dents 11 et 21. À l'age de 25 ans environ elles ont commencé à se tourner vers l'exterieur jusqu'à être presque perpendiculaires aux 11-21. Je les ai donc fait remplacer par des dents sur pivots. Aujourd'hui, dix ans plus tard, la racine de 12 vient de se fendre en deux. Que me conseillez vous? Implant? Bridge? D'ou vient le problème?

Réponse d'Estelle Vereeck

Chaque dent représente une facette de la personnalité et chacune porte un nom symbolique, comme expliqué dans l'article Dénominations symboliques des dents, sur le site Symbolique, langage et décodage dentaire.

Les dents 12 et 22 sont les dents de la communication. La position décrite évoque une attitude agressive par rapport au monde extérieur liée au besoin de se défendre et motivée par le sentiment d'être en danger (sentiment lié au vécu d'enfant de Claude dans sa famille d'origine).

Les dents sur pivot n'ont fait que masquer la problématique toujours active comme le montre la fracture de la dent 12, dent de la communication par rapport à la mère et aux femmes en général, communication problématique pendant la période qui a précédé la fracture.

Que faire ? En premier lieu comprendre et mettre au jour les émotions enfouies toujours présentes par rapport à la mère et aux femmes détentrices de l'autorité. Sinon, il risque fort d'advenir des problèmes similaires sur la prothèse qui sera posée pour remplacer la dent 12.

Quant aux solutions thérapeutiques qui s'offrent (bridge, implant), chacune a ses avantages et ses inconvéniens comme détaillé dans le Pratikadent. Des extraits des rubriques Implant et Implant-se décider peuvent être consultées sur le site des éditions Luigi Castelli.
Lire les chapitres Incisive, Fracture et Prothèse dans Langage des dents, l'essentiel, désormais disponible immédiatement sous forme électronique (envoi par mail).
Ou bien commandez directement le décodage de votre cas.

 


Marie-Claude, La Tronche : agénésie de la canine en bas à droite

J'ai une agénésie de la canine du bas à droite.
Ma dentiste m'a dit récemment que cela aurait à voir avec l'estime de soi qui ne m'aurait pas été transmise par mon père. Pouvez-vous m'en dire davantage?

Réponse d'Estelle Vereeck
La canine en bas à droite est la dent des origines. L'agénésie renvoie à un problème du côté de la lignée paternelle. Cette question est traitée en détail dans l'article L'agénésie dentaire, phénomène mystérieux, publié sur le site Symbolique, langage et décodage dentaire.


Nadège, Rennes : dent n°15 cassée, pourquoi ?

Merci de m'indiquer pourquoi ma dent n°15 s'est cassée le jour où j'ai dû prendre une décision concernant une relation amoureuse: ai-je fait le bon choix?

Réponse d'Estelle Vereeck

La dent 15 est la dent du discernement. Elle représente la capacité de faire des choix, de peser le pour et le contre. Le fait qu'elle casse, précisément le jour où Nadège est confrontée à un choix amoureux, montre qu'une part d'elle-même n'est pas en accord avec ce choix. C'est peut-être le choix de la raison et le cœur n'est pas d'accord ou peut-être le choix de l'impulsion alors que la raison l'entend autrement. Il n'est pas question ici de bon ou de mauvais choix mais de reconnaître ce dilemme, ce déchirement intérieur générateur d'une tension telle qu'elle a conduit à la fracture de la dent.
En savoir plus > Le Dictionnaire du langage de vos dents

Commentaire de Nadège: merci d'avoir répondu à ma question: cette information confirme le dilemne qui m'est imposé! MERCI

Christine, Paris : pourquoi mon fils a-t-il arraché sa dent de lait ?

Mon garçon de 6 ans et demi m'annonce que sa dent (en bas à droite) est tombée parce qu'il l'a arrachée en tirant dessus avec sa trousse. Je suis étonnée de ce qu'il l'ait arrachée lui-même et aussi qu'il me dise que maintenant il est comme les autres: il a perdu une dent. Comment interpréter ce geste ?

Réponse d'Estelle Vereeck

La chute des dents de lait est pour l'enfant une étape majeure de son développement, une sorte de passage initiatique. L'enjeu est de quitter l'enfance, le monde des petits représenté par les dents de lait, pour s'inscrire dans le monde adulte, les dents permanentes. Cet enfant est manifestement impatient de franchir ce cap, quitte à forcer un peu la nature en arrachant lui-même sa dent. De cette manière, il affirme sa volonté de grandir, de ne plus appartenir au monde des petits mais à celui des grands. Ce désir de grandir n'est pas négatif et il ne faudrait pas le bloquer en surprotégeant l'enfant ou en continuant de le traiter comme un bébé. Pourquoi ne pas saluer l'événement qu'est la perte de la première dent de lait par une petite fête qui introniserait l'enfant dans le monde adulte ? Il importe cependant de vérifier la présence en bouche des premières molaires adultes (ce sera en outre l'occasion de vérifier leur bon état). Si elles sont présentes, l'enfant est réellement prêt à davantage d'autonomie. Si elles ne sont pas encore sorties, c'est que l'enfant essaie de prendre un peu d'avance mais qu'il n'est pas encore prêt à quitter vraiment l'enfance.
En savoir plus
- sur le sens des premières molaires adultes > Les dents, temple de l'âme
- sur les soins préventifs et le suivi des dents adultes > Le Pratikadent

Yveline, Cergy : décodage de la fracture d'une incisive centrale du haut

Ma fille de 11 ans, Clara, vient de se fracturer une dent définitive, l'incisive centrale supérieure gauche. Quel est pour elle le sens de cette épreuve ?
Réponse d'Estelle Vereeck
Le sens est plutôt pour le père de Clara à qui sa fille adresse un véritable appel au secours. La dent n° 21 ou dent du rayonnement est en lien avec le regard qu'un père porte sur sa fille, un regard ressenti par Clara comme excessivement sévère, réprobateur ou au contraire absent ou indifférent. La fracture est une manière d'interpeller violemment le parent qui correspond au cadran où se trouve la dent, ici le père (le haut gauche est lié au père). Attention, car il s'agit d'une souffrance ressentie par Clara avec une forte intensité, par rapport à son père ou à un homme qui joue le rôle de père symbolique (un professeur, par exemple). Il appartient à son père de changer d'attitude et d'envoyer à sa fille des signaux de reconnaissance plus explicites et bienveillants qui la rassurent sur son image d'adulte en devenir. Sinon, la dent du rayonnement risque par la suite de connaître d'autres déboires et Clara de porter ancrée en elle un profond sentiment de dévalorisation par rapport au père et, plus tard, aux hommes en général, dans sa vie sociale plus particulièrement.
En savoir plus
• Sur le sens précis de la dent du rayonnement > Le Dictionnaire du langage de vos dents
• Sur le sens de la dent du rayonnement à travers des exemples vécus > Langage des  dents, l'essentiel
• Sur les cadrans en rapport avec les rôles parentaux  > Les rôles parentaux (sur le site des éditions Luigi Castelli)
• Sur le nom symbolique des dents > Article (sur le site des éditions Luigi Castelli

Solange, Orléans : Agénésies et dents surnuméraires

On m'a retiré trois dents de lait car il n'y avait pas de germes de dents adultes dessous et les dents étaient trop abîmées pour être conservées.
Quant à ma soeur, elle a une incisive de plus sur sa mâchoire du bas.
j'aimerais savoir ce que tout cela signifie.

Réponse d'Estelle Vereeck

Note: on parle d'agénésie lorsque le germe de la dent n'est pas présent. On parle de dent surnuméraire pour désigner une dent qui a poussé en plus du nombre normal de dents.
Chacune de nos trente-deux dents représente une facette de notre personnalité, une qualité ou capacité spécifique. Une dent en moins (agénésie) correspond à un interdit, présent dans l'inconscient dès la gestation. Il est interdit d'exprimer telle ou telle facette de sa personnalité, de manifester une qualité en rapport avec la dent qui manque. La présence d'une dent surnuméraire à l'inverse, représente le besoin de surcompenser un manque présent dans l'inconscient familial. Agénésie et dent surnuméraire expriment la même problématique familiale liée à un domaine spécifique: dans le premier cas on subit l'interdit ou le manque, dans le second on tente de le compenser.
Il serait intéressant pour approfondir que Solange analyse la signification des dents qui lui manquent afin de comprendre quels interdits familiaux elle subit sans doute à son insu. Le côté (cadran) de la mâchoire où sont situées les dents qui manquent l'aidera à comprendre lequel de ses parents lui a transmis cette croyance ou interdit.


Plus d'infos
• Sur la signification des dents > Le Dictionnaire du langage de vos dents
• Sur les cadrans > Les rôles parentaux (sur le site des éditions Castelli)
• Sur la manière de traiter concrètement un problème d'agénésie ou de dent en plus > Le Pratikadent


Docteur B. dentiste : décodage d'une incisive du haut en articulé inversé

Que signifie le phenomène d'une 21 en articulé croisé chez un enfant de 14 ans ? Il n'est pas motivé pour l'appareillage. Il en a déjà perdu deux amovibles et ne veut pas entendre parler de bagues.

Réponse d'Estelle Vereeck

Note : l'articulé inversé correspond au passage d'une dent de la mâchoire du bas devant la dent antagoniste de la mâchoire du haut. On parle aussi parfois d'articulé croisé. La dent 21 est l'incisive centrale en haut à gauche.
L'incisive dont il s'agit est la dent du rayonnement. Le côté en haut à gauche correspond au père. Il s'agit d'un adolescent qui ne peut affirmer son image d'homme adulte face à son père. Peut-être parce que le père est absent, trop autoritaire ou encore lui-même trop immature pour permettre à son fils de se construire une image masculine. Outre le manque du père, l'articulé inversé montre que l'emprise maternelle est trop forte. L'articulé inversé bloque ce jeune homme dans une expression infantile de sa personnalité. Il doit rester le "bébé de maman" et il semble qu'un puissant verrou psychologique l'y maintienne puisque cet adolescent  refuse l'appareillage qui lui permettrait d'en sortir. Il est probable qu'il n'y arrive pas sans une aide psychologique ciblée. L'intervention d'un psychothérapeute homme serait très utile.

Martine, Perpignan : Douleurs dentaires inexpliquées

Je souffre depuis 8 jours de douleurs de type névralgiques qui irradient des dents du bas à droite vers celles du haut, toujours à droite (prémolaires, incisives). Elles se déclenchent en mangeant ou seulement en parlant. Ces douleurs ne font que s'accentuer jusqu'à m'obliger de m'arrêter de parler parfois. J'ai l'impression que des aiguilles me pénètrent la gencive, voire la joue au fond à droite.

Réponse d'Estelle Vereeck

Face à des douleurs en apparence inexpliquées, il convient d'abord d'éliminer toute cause physique. Pour cela, il faut consulter un dentiste qui réalisera un examen soigneux de la cavité buccale et des dents, examen complété par une radio panoramique afin de dépister une lésion éventuellement cachée dans les mâchoires (abcès latent, kyste, tumeur, dent surnuméraire) qui en faisant pression sur le nerf de la mâchoire du bas pourrait expliquer ces douleurs localisées aux dents citées. On recherchera également la présence d'une dent nécrosée, d'une dent de sagesse partiellement sortie et infectée, un problème d'infection latente lié au déchaussement ou encore un phénomène d'électrogalvanisme buccal.

Si aucune cause physique n'est trouvée, alors on peut parler de douleurs psychogènes ou psychosomatiques. Il faut dans ce cas s'abstenir de toute intervention intempestive et mutilante mais rechercher la cause psychique ou émotionnelle à l'origine de ces douleurs. Il est nécessaire de retrouver l'événement source, généralement un choc émotionnel lié à une situation de stress survenue peu avant les premières manifestations douloureuses. Le secteur (bas droit) où elles se produisent donne une information précieuse. Il s'agit du cadran lié au père nourricier ou papa. L'événement en question est donc en rapport avec le papa réel ou avec un homme qui joue ce rôle pour Martine. Il s'agit d'un conflit émotionnel lié à un homme sur plan affectif et/ou matériel. Seule la mise au jour de cette problématique et la libération des émotions associées permettront une sédation.
Si les douleurs ont une cause physique reconnue, le décodage de la dent ou du problème en cause, en complément avec les informations ci-dessus, contribuera à une cicatrisation plus rapide des lésions parallèlement au soin dentaire.

En savoir plus
• Les cadrans et les rôles parentaux (papa, maman, père, mère) > Les rôles parentaux (article publié sur le site des éditions Castelli).
• L'électrogalvanisme buccal > Le pratikadent (présentation et extraits du livre sur le site des éditions Castelli)

Dominique, Namur : sens du manque congénital de plusieurs dents

Je suis né sans les incisives latérales supérieures et je n'ai que l'incisive latérale inférieure gauche. En haut, mes deux incisive sont très écartées, j'ai porté un appareil à l'âge de 16 ans pour les resserrer, mais aujourd'hui elles sont à nouveau écartées. On m'a fabriqué une prothèse pour combler le trou du bas. Mais aujourd'hui je ne la porte plus depuis six mois car j'ai décider d'assumer ce que la nature m'a donné
Je m'inquiète pour mes dents de sagesse. Les dentistes m'ont toujours dit qu'elles allaient avoir de la place pour sortir et qu'arracher les dents de sagesse devenait une mode.Mais depuis 5 ans la dent de sagesse inférieure droite est sortie lentement créant des petits abcès et puis maintenant c'est la gauche.Je n'ai pas de dents de sagesse sur la mâchoire supérieure.
Pourquoi mes dents de sagesse sortent si tard ? Que signifie le manque de dents ? Est-ce que mes dents de sagesse vont enfin sortir ? J'ai peu de ressources à qui faire confiance ?
Réponse d'Estelle Vereeck


Toute la problématique de Dominique tourne autour du père. L'incisive latérale en bas à droite représente la relation avec le papa ou père nourricier. Son absence congénitale ou agénésie, en bas à droite (côté qui correspond au papa), montre l'impossibilité d'établir un lien affectif avec le papa. Précisons qu'il s'agit-là d'une croyance profondément enracinée dans l'inconscient en rapport avec un événement survenu durant les trois ou quatre premiers mois de grossesse puisque les germes des incisives s'ébauchent à ce moment-là. La croyance de ne pas pouvoir être aimé ni aimer son papa n'est peut-être pas consciente pour Dominique mais elle est bien présente et active au plus profond de lui. Si elle n'est pas consciente, il est probable qu'elle dirige sa vie à son insu.

L'absence congénitale des incisives latérales du haut (l'étage du père) confirme l'impossibilité de communiquer avec le père. L'écart entre les deux incisives centrales du haut montre la difficulté d'affirmer son identité masculine par manque de référence paternelle. C'est l'amour du père qui manque et empêche de se construire une identité forte. Les dents de sagesse absentes, toujours en haut à l'étage du père, confirment la problématique centrée sur la figure paternelle et attestent de la difficulté de trouver son identité profonde (les dents de sagesse sont les racines de l'individualité).
Quant aux problèmes d'éruption de celles du bas, ils montrent la difficulté à se détacher de la mère dans sa dimension affective de maman. Sans doute l'attachement pour la figure maternelle est-il d'autant plus fort et intense que le lien affectif avec le père manque.

Pour ce qui est de savoir si les dents de sagesse du bas de Dominique finiront par sortir, cela dépend de leur axe d'éruption et de la place qui leur reste. Il est impossible de le dire sans radio. Sans doute le fait de prendre conscience que l'attachement maternel est une forme de compensation inconsciente au manque paternel pourra aider. Néanmoins, ce travail risque d'être long et difficile car Dominique devra faire face au vide paternel. Ne plus porter la prothèse qui remplace la dent de la relation avec le papa (incisive latérale du bas) est-il un début d'acceptation ? Ou est-ce une tentative d'oublier le manque (la nature ayant horreur du vide, celui-ci finira par être comblé spontanément par les dents voisines qui vont se rapprocher) ?
Seul Dominique, face à lui-même, peut répondre à cette question.


Mieux comprendre les rôles parentaux (papa, père, maman, mère) et
les noms symboliques des dents >

Tag(s) : #VOS QUESTIONS