Mardi 29 octobre 2013 2 29 /10 /Oct /2013 23:05

Dernière modification le 29-10-2013

Estelle VereeckDocteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli 

De l'arsenic dans les dents

L’ANSM (Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé)* vient de mette à l’index deux pâtes à usage dentaire suspectées d’être des produits hautement toxiques. Ces deux spécialités, Caustinerf arsenical et Yranicid Arsenical sont des produits à usage dentaire employés pour la préparation de la dévitalisation « indolore » de la pulpe dentaire ou nerf de la dent. Le problème est que ces produits contiennent de l’anhydride arsénieux dont la génotoxicité pourrait remettre en cause le rapport bénéfice/risque de ces spécialités.

A la demande de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) devra statuer, dans les meilleurs délais, sur le niveau de risque de ces deux spécialités autorisées en Europe, en termes de potentiel génotoxique afin de conclure sur leur rapport bénéfice / risque.

Dévitalisation "indolore" de la pulpe à l'arsenic

Dans l’attente des résultats de cette procédure, l’ANSM déconseille l’usage de ces deux produits chez les femmes enceintes et chez les enfants, sujets les plus exposés. Ces deux spécialités à base d’arsenic sont employées en préparation d’une dévitalisation pour éviter le recours à l’anesthésie locale par piqûre. Le dentiste place alors une boulette de produit dans une cavité au contact ou proche de la pulpe dentaire et laisse l’arsenieux agir une semaine. L’arsenic diffuse dans la pulpe qui se nécrose. Au bout d’une semaine, le nerf peut être (théoriquement) retiré de manière indolore. Cette méthode était surtout employée à une époque où le recours à l’anesthésie locale par infiltration était restreint. Elle tend à être aujourd’hui abandonnée au profit d’une intervention sous anesthésie locale appelée biopulpectomie (parce que la pulpe est retirée vivante de la cavité dentaire).

L’ANSM rappelle que les professionnels de santé doivent déclarer immédiatement tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament dont ils ont connaissance au centre régional de pharmacovigilance dont ils dépendent géographiquement. Les patients et les associations agréées de patients peuvent également signaler tout effet indésirable à leur centre régional de pharmacovigilance.

Attention : de nombreuses autres spécialités dentaires, en particulier pour la dévitalisation, contiennent des composants indésirables ou toxiques. Ils sont répertoriés dans Le Pratikadent.

Liste des pâtes dentaires toxiques pour dents dévitalisées

 

* Source : informationhospitaliere.com

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Par Estelle Vereeck - Publié dans : Dentisterie HOLISTIQUE - Communauté : Les accros du naturel au quoti

Présentation

Mentions légales

Sommaire

•  PLAN du site
•  HOLISTIQUE - sommaire
•  LANGAGE - sommaire
•  ORTHODONTIE - sommaire
-----------------------------------------------------
Vos questions                            
   - dentisterie holistique
   - orthodontie
   - décodage dentaire

Ressources

•  Melisa - test
•  Liens
•  Thérapeutes
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés