PLOMBAGES au mercure

Samedi 15 septembre 2012 6 15 /09 /Sep /2012 20:22
- Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 16-09-2012

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

 

Une fois n'est pas coutume, des dentistes se mobilisent contre l'amalgame dentaire.

 

Des dentistes viennent de mettre en ligne une lettre ouverte adressée à Marisol Touraine, l'actuelle ministre de la santé, pour réclamer l'interdiction pure et simple des amalgames dentaires.

On peut notamment y lire que les dentistes souhaitent "voir supprimer les obturations à l’amalgame et valoriser les biomatériaux pour une dentisterie saine et moderne".

Et aussi : " l’amalgame est parfaitement remplaçable".

Effectivement, des matériaux alternatifs à l'amalgame existent et ont fait leurs preuves.

Il s'agir d'une lettre pétition à signer si vous êtes professionnel de la santé, ou à faire signer à votre dentiste si vous le savez ouvert au problème du mercure, afin que cette lettre recueille le plus grand nombre possible de signatures.

Cette pétition pourrait peser sur les décisions que le gouvernement devra prendre bientôt, dans le contexte des négociations internationales en cours.

 

 

Connaître les bonnes pratiques d'une dentisterie moderne sans amalgame :

Le Pratikadent

 

 

Source

Lettre ouverte de chirurgiens-dentistes à Madame la Ministre de la santé

 

Sommaire des autres articles

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Santé et Guérison
Ecrire un commentaire
Mardi 27 mars 2012 2 27 /03 /Mars /2012 12:11
- Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 27-03-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Une société d’expertise environnementale, BIO Intelligence Service (BIOIS) a rendu public le 5 mars 2012 un rapport* intitulé : «étude sur le potentiel de réduction de la pollution au mercure des amalgames dentaires et des piles».

Cette étude a servi de base à la réunion qui a eu lieu le 26 mars 2012 à Bruxelles dans le cadre de la stratégie communautaire sur le mercure, visant à réduire l'exposition des population à ce toxique puissant, actuellement en cours de révision.

Mercure : conclusions du rapport BIOIS

Le rapport BIOIS rappelle l'incidence des plombages ou amalgames dentaires sur la santé humaine : maladies neurodégénératives dont la maladie d’Alzheimer, pathologies auto-immunes, incidences sur le développement fœtal, malformations… Le rapport BIOIS rappelle également qu'en matière d'empreinte écologique, les déchets d’amalgames représentent en Europe une cinquantaine de tonnes par an, contribuant fortement à polluer l’air, les eaux, le sol. Mentionnant que des alternatives efficaces et abordables à l'amalgame dentaire existent, le rapport BIOIS préconise en conclusion d'en finir avec l'amalgame dentaire dans les pays de l'Union Européenne entre 2013 et 2018.

Le banissement de l'amalgame dentaire au mercure par la Comission européenne signerait la fin de ce matériau toxique à l'échelon planétaire, ainsi que la plupart des pays en ont déjà décidé à Nairobi, en novembre 2011.

 
Mercure dentaire : les dentistes français résistent

Avec 17 tonnes insérées par an dan la bouche des patients français, la France reste, à égalité avec la Pologne, le pays européen le plus gros consommateur de mercure dentaire, utilisant à elle seule un tiers du mercure dentaire européen (une obturation dentaire sur deux en France est un amalgame). Nos voisins allemands s'en voient poser six fois moins. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si les taux de mercure capillaire mesurés chez les Français sont supérieurs à ceux des allemands. Quant à la Norvège, au Danemark et à la Suède, ces pays ont purement et simplement interdit l’amalgame dentaire.

En France, l'ordre des dentistes s'est activement mobilisé pour faire pression sur les négociations de Bruxelles dans le but de défendre l'amalgame dentaire, arguant que l'abandon de ce matériau serait préjudiciable à la santé dentaire de la population. Un article virulent, fustigeant la décision de la Norvège d'interdire ce matériau, était même paru dans un journal syndical français.

Même si l'innocuité d'un matériau composé pour moitié de mercure pur est difficilement défendable, les instances sanitaires françaises (Afssaps, sécurité sociale, ministère de la santé, ordre des dentistes…), ont toujours affirmé et continuent d'affirmer que l'amalgame dentaire au mercure est sans danger. Tel est le discours officiel, du moins en France.

Derrière cette prise de position se profile une réalité économique : l'amalgame dentaire reste à ce jour le matériau le moins coûteux et le plus rapide à poser. Les nombreuses alternatives qui existent, étant plus complexes à mettre en œuvre et par conséquent plus coûteuses.

 

Dépose des amalgames dentaires, précautions et matériaux alternatifs : le Pratikadent


* http://ec.europa.eu/environment/chemicals/mercury/pdf/BIO_Draft%20final%20report.pdf

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Santé et Guérison
Ecrire un commentaire
Samedi 17 décembre 2011 6 17 /12 /Déc /2011 19:30
- Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 18-12-2011

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

En ces temps de polémique sur la dangerosité des amalgames dentaires, les nombreux détracteurs de ce matériau à base de mercure se heurtent à ses défenseurs tout aussi nombreux et acharnés.

C'est sous sous l'égide des Nations Unies que la troisième session sur la question des amalgames dentaires vient de se dérouler à Nairobi, au Kenya.

Les dentistes français y ont une nouvelle fois âprement défendu l'innocuité des amalgames dentaires.

Amalgames dentaires : l’Afssaps retire son expertise

De son côté, l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé) a mené en 2005 une expertise sur les amalgames dentaires qui concluait à leur innocuité, rejoignant les travaux menés par un comité scientifique européen qui aboutissait à la même conclusion. Cependant, fait ennuyeux, sur les dix experts mandatés par l'Afssaps, trois au moins avaient des liens d'intérêt avec un fabricant d'amalgame, fait troublant qui ne manque pas de remettre en cause l'objectivité d'une telle expertise.

Interpellée à ce sujet par deux associations, l'Afssaps vient de retirer de son site Internet la publication relative à l'expertise sur les amalgames dentaires. Une nouvelle étude devrait être menée en 2012. Reste que pour le moment, il n'y a plus de position officielle quant à l'usage des amalgames dentaires en dentisterie.

De son côté, dans son éditorial du mois de décembre, le Président du conseil de l’ordre des dentistes français réaffirme la position officielle des instances sanitaires de France, à savoir la non-dangerosité des amalgames dentaires, soulignant, qu’à ce jour, il n’existe pas d’alternative satisfaisante offrant une pérennité en bouche équivalente.

Les dentistes accepteront-ils une éventuelle modification de la position de l’Afssaps vis à vis des amalgames dentaires ? Il est vrai que l'éventualité est peu probable.

À suivre en 2012…

 

Dentistes français, gros poseurs d'amalgames

 

D'après l'express.fr, les dentistes français seraient les plus gros poseurs d'amalgames en Europe. Si l'information est avérée, elle pourrait expliquer les taux de mercure plus élevés retrouvés dans le sang des Français par rapport à leurs voisins. Cependant, la réalité est plus nuancée. En effet, en parcourant les sites de dentistes, on peut constater que certains annoncent ne plus poser d'amalgames dentaires, une majorité, il est vrai pour des raisons esthétiques. Une prise de conscience de la profession est-elle en marche ?

 

 

Attention: pas de dépose intempestive des amalgames dentaire qui libère des quantités accrues de mercure et de divers métaux.
 
Voir dans le Pratikadent, les rubriques (extraits disponibles en ligne) :
Plombage
Plombage-dangers
Plombage-dépose


 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire
Dimanche 11 décembre 2011 7 11 /12 /Déc /2011 10:45
- Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modifition le 11-12-2011

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Amalgame dentaire : qui défend le plombage au mercure ? Alors que la polémique médiatique dénonçant la toxicité de l'amalgame dentaire se poursuit sur internet, de leur côté, les instances professionnelles dentaires et les autorités sanitaires françaises continuent de défendre ce matériau pourtant controversé.

Un matériau composé pour moitié de mercure pur peut-il être sans danger pour la santé ?

 

 

Aujourd'hui, après 150 ans d'utilisation de l'amalgames dentaire et des centaines de témoignages de patients intoxiqués ou mercuriens, ces malades du mercure dentaire, qui défend encore le plombage au mercure ?

"L'amalgame dentaire est parfaitement inoffensif", affirment en cœur les dentistes, le ministère de la santé, la sécurité sociale, les médecins…

L'Association dentaire française défend l'amalgame dentaire

Pour l'Association dentaire française (ADF), l'amalgame est "le matériau d'obturation qui présente le risque le plus faible". L'ADF reconnaît néanmoins que le "seuil de risque n'apparaît que dans le cas de restaurations multiples (plus de 10 obturations) et si elles sont très volumineuses". Selon l'ADF, le nombre de patients susceptibles de présenter des réactions au mercure serait compris entre 0,04 % et 0,00001 % alors que la résine, elle, présenterait 40 fois plus de risque d'allergie. Enfin, pour cette association de dentistes, il n'y aurait pas de maladies professionnelles liées au mercure, de rares cas d'allergies exceptés. Il est vrai que l'intoxication des dentistes par le mercure qu'ils manipulent quotidiennement, est un sujet tabou que seul un dentiste à ce jour à osé transgresser dans un témoignage pourtant éloquent et qui devrait faire réfléchir ses confrères.


Le ministère de la santé défend les amalgames dentaires

Même son de cloche du côté du ministère français de la santé qui affirme sur son site officiel1 : "les composites n’ont ni les qualités bactériostatiques ni les qualités mécaniques des amalgames. Leur durabilité de même que leur biocompatibilité sont nettement moindres et leur utilisation comporte un risque plus grand de récidive de carie sous l’obturation".

Le ministère précise : "Il n’est donc pas justifié aujourd’hui, du point de vue de la santé publique, de déconseiller l’utilisation des amalgames dentaires et encore moins de susciter des craintes irrationnelles à leur propos. On risquerait alors, au nom d’un risque de nocivité – jamais démontré – des amalgames, de se priver d’un traitement à ce jour encore irremplaçable dans la lutte contre la carie dentaire – dont la nocivité, elle, est bien connue et scientifiquement avérée".


La sécurité sociale défend les amalgames dentaires

 

Pas question donc de se passer de l'amalgame dentaire dans le traitement de la carie. Et ce n'est pas la sécurité sociale qui trouve un avantage notoire dans le faible coût d'une obturation en amalgame au mercure qui dira le contraire.

Les médecins défendent le plombage au mercure ou amalgames dentaire

Même son de cloche du côté des médecins avec le point de vue de la revue Prescrire sur les amalgames dentaires.
 
Rien de nouveau donc sous le soleil. Médecine et dentisterie conventionnelles avancent main dans la main dans le déni d'un risque sanitaire majeur: l'intoxication chronique au mercure et aux métaux lourds d'origine dentaire.
 
Pourtant, des alternatives valables à l'amalgame dentaire existent. À condition d'être judicieusement choisies et réalisées par un praticien compétent, ces restaurations peuvent donner à long terme d'excellents résultats.
 
Attention: pas de dépose intempestive des amalgames dentaire qui libère des quantités accrues de mercure et de divers métaux.
 
Avant de prendre toute décision et de faire remplacer ses vieux amalgames, lire dans le Pratikadent, les rubriques (extraits disponibles en ligne) :
Plombage
Plombage-dangers
Plombage-dépose


1 - http://www.sante.gouv.fr/les-alternatives-aux-amalgames-dentaires.html

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire
Samedi 29 octobre 2011 6 29 /10 /Oct /2011 10:19
- Voir les 0 commentaires

Dernière modification le 29-10-2011

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Mercure des amalgames dentaires : nouvelle polémique Le mercure des amalgames dentaires fait depuis longtemps polémique, sans que rien ne change pour autant.

 

Ces jours derniers ont vu un regain d'intérêt pour le mercure des mercure des amalgames dentaires avec une nouvelle polémique. Une de plus.

Quelques titres alarmants fleurissent sur le net:

Les amalgames dentaires sont-ils dangereux pour la santé ? (bloc.com)

Mercure dans les amalgames dentaires : a-t-on plombé les Français ? (JIM.fr)

Santé : gare au mercure dans le plombage ! (RTL.fr)

 

Mercure dentaire: le prochain scandale sanitaire français? (Journal de l'Environnement)

Mercure des amalgames dentaires : nouvelle polémique

Pourquoi un tel regain d'intérêt pour le mercure des amalgames dentaires que les dentistes continuent d'employer en toute légalité en dépit des polémiques qui surgissent épisodiquement ?

On doit cette nouvelle polémique à l'action de plusieurs ONG qui ont entrepris de dénoncer l'emploi du mercure dans les amalgames dentaires alors que doit se tenir à Nairobi du 31 octobre au 4 novembre prochains une troisième réunion internationale sur le mercure, dans le cadre du Programme des Nations Unies sur l'environnement.

Mercure des amalgames dentaires : danger

Plusieurs ONG dont le Réseau environnement santé (RES) et l'Association toxicologie chimie, ont tenu le 27 octobre une conférence de presse rappelant que chaque amalgame dentaire se compose pour moitié de mercure et que "plus de 17 tonnes de mercure sont implantées chaque année dans la bouche des Français". Ces ONG rappellent également que des "centaines d’études scientifiques" ont démontré les dangers du mercure contenu dans les amalgames dentaires pour la santé humaine.

Doté d'une empreinte écologique délétère, le mercure est classé CMR : Cancérogène, Reprotoxique, Mutagène.

Les travaux de l'université de Calgary ont démontré l'impact destructeur du mercure sur la cellule nerveuse à faibles doses, alors que l'argument de la dose très faible de mercure relargué par les amalgames dentaires dans l'organisme est invoqué par les défenseurs de l'amalgame dentaire pour justifier une hypothétique innocuité du mercure dentaire.

Mercure des amalgames dentaires sans danger ?

C'est effectivement le discours officiel des autorités sanitaires et des dentistes qui continuent d'employer massivement l'amalgame dentaire, justifiant son emploi par des qualités mécaniques supérieures et une pose plus facile que celles des matériaux alternatifs comme les composites ou les verres ionomères.

Mercure des amalgames dentaires à bannir

Pourtant, dans un récent rapport, l'Organisation Mondiale de la Santé préconise l'utilisation de matériaux alternatifs non métalliques évitant de recourir au mercure. La Norvège a interdit le mercure depuis 2008. Le Conseil de l'Europe voudrait l'imiter mais se heurte à la résistance des dentistes français, même si le Plan national santé environnement 2 s'est fixé pour objectif de réduire de 30% l'exposition au mercure de la population d'ici 2013.

En attendant une hypothétique interdiction du mercure dentaire dans les années à venir, il importe à chacun d'être vigilant et de s'informer.

Dépose des amalgames dentaires et matériaux de remplacement : le Pratikadent, rubrique Plombage

également disponible en livre numérique (réception rapide par mail)

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Lundi 24 octobre 2011 1 24 /10 /Oct /2011 10:27
- Voir les 0 commentaires

Dernière modification le 24-10-2011

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Encore appelé amalgame dentaire, le plombage au mercure est une obturation métallique composé pour moitié de mercure et pour moitié d'un alliage de quatre métaux (argent, étain, zinc, cuivre).

Procéder à la dépose d'un plombage au mercure ou amalgame dentaire est un acte délicat car le retrait par fraisage provoque la libération d'une grande quantité de mercure. Celle-ci est majorée si la dépose concerne un grand nombre de plombages au mercure coexistant en bouche avec d'autres métaux (couronnes, implants dentaires ou autres prothèses).

Pour cette raison, il est nécessaire de prendre des précautions et de suivre un protocole strict de dépose des amalgames dentaires, protocole que peu de dentistes appliquent pour le moment en cabinet.

À ces précautions, il convient d'ajouter une réflexion sur le choix judicieux du moment de la dépose car certaines périodes sont davantage propices que d'autres, sachant que les mécanismes de défense et d’élimination vont être sollicités plus intensément dans la période qui suit la dépose.

Plombage au mercure : quand déposer ?

Éléments de réponses :

Le bon moment pour déposer ses amalgames dentaires

 

Protocole de dépose des amalgames dentaires et matériaux alternatifs : Le Pratikadent

 

également en livre numérique (réception rapide par mail)

 

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Santé et Guérison
Dimanche 27 mars 2011 7 27 /03 /Mars /2011 11:34
- Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 27-03-2011

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

 

Davantage de mercure dans le corps des Français L'Institut de Veille Sanitaire (INVS) vient de publier une étude qui révèle l'imprégnation des Français à 11 métaux lourds (dont le mercure), 6 PCB et trois familles chimiques de pesticides présents dans l’alimentation et l'environnement.

D'après cette étude, il y a davantage de mercure dans le corps des Français que dans celui des Allemands et des Américains.

 

Davantage de mercure dans le corps des Français, pourquoi ?

L'alimentation par le biais de la consommation de poisson pollué au mercure, peut-elle justifier cette différence ?

Pourtant, la contamination de la chaîne alimentaire n'est pas la première source d'exposition au mercure dans les pays développés.

En savoir plus : Mercure, les Français pollués par l'intérieur

 

Identifier la pollution d'origine dentaire et s'en protéger : Le Pratikadent

 

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire, réagir ou poser une question en rapport avec l'article

Pour d'autres questions, voir la rubrique Poser vos questions en page d'accueil

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire
Vendredi 29 janvier 2010 5 29 /01 /Jan /2010 18:36
- Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Dernière modification le 29-01-2010

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents


plombages au mercure Les lecteurs de ce site s'en souviennent, il y a deux ans presque jour pour jour, le premier janvier 2008, le mercure était officiellement banni de Norvège et, avec lui, les fameux plombages ou amalgames qui en contiennent à hauteur de 50%.

Deux ans après cette décision de bannir les plombages au mercure, où en est-on en France et plus généralement dans le monde ?




Amalgame dentaire en France

La décision de la Norvège connut un faible écho médiatique, que ce soit sur internet (holodent fut pratiquement le seul site à relayer l'information) ou ailleurs. La nouvelle fut peu commentée, si ce n'est par le professeur Michel Goldberg, membre de l'Association Dentaire Française (ADF) et fervent défenseur de l'amalgame au mercure.

C'est dans un journal syndical, le Chirurgien Dentiste de France, que le professeur Goldberg crut bon de fustiger la «bêtise triomphante» de la Norvège, tout en affirmant que les patients «somatiques» qui incriminent le mercure «figurent maintenant en bonne place dans les revues psychiatriques». Les lecteurs intéressés par ce morceau d'anthologie en trouveront une analyse sur le site des éditions Luigi Castelli. De fait, les patients qui ont l'audace de se plaindre d'une intoxication mercurielle, sont envoyés directement chez le psychiatre.

Amalgame dentaire en Europe

Pratiquement à la même date, un comité scientifique mandaté par Bruxelles pour décider de l'opportunité d'interdire en Europe les amalgames dentaires, dans le cadre de sa stratégie contre le mercure, innocentait les plombages au mercure de toute nocivité. On ne sera guère étonné d'apprendre que l'un des experts extérieurs ayant participé à la rédaction de ce rapport n'était autre que le professeur Michel Golgberg, celui-là même qui se permit de qualifier de «bêtise triomphante» la décision de la Norvège. Parallèlement, le Conseil de l'Ordre des chirurgiens-dentistes français joua de toute son influence sur Bruxelles pour que l'amalgame dentaire ne soit pas interdit.

Dès le début de l'année 2008, on savait donc que l'Europe n'emboîterait pas le pas à la Norvège et que les plombages au mercure avaient encore de beaux jours devant eux sur notre vieux continent. D'ailleurs, la décision norvégienne fut officiellement motivée par des raisons écologiques et non médicales. On peut donc continuer à poser du mercure dans la bouche des êtres humains, en continuant de faire semblant de croire que ce poison redoutable ne finira pas, tôt ou tard, par contaminer l'éco-système.

Amalgame dentaire aux États Unis

Six mois plus tard, en juin 2008, la FDA (Food and Drug Administration), agence américaine équivalent de l'AFFSAPS en France, publiait sur son site un communiqué détonnant dans lequel elle reconnaissait clairement la toxicité du mercure "sur le système nerveux des enfants en croissance et les foetus". Dans ce même communiqué, la FDA promettait d'étudier les matériaux alternatifs à l'amalgame et envisageait de durcir ses règles afin de restreindre l'emploi du plombage dès juillet 2009.

Après une telle annonce, on pouvait s'attendre à ce que les plombages soient interdits chez la femme enceinte. Or, rien de tout cela. En juillet 2009, la FDA se contenta d'édicter des recommandations a minima, spécifiant de ne pas utiliser l'amalgame dentaire chez les personnes allergiques au mercure et seulement chez celles-ci.

Les amalgames dentaires vus par l'assurance maladie

Fin 2009, se basant sur une compilation de travaux scientifiques, l’assurance maladie concluait à l'innocuité de l'amalgame dentaire. À toutes fins utiles, rappelons que la sécurité sociale n'a pas les moyens de financer les matériaux alternatifs au plombage au mercure (plus coûteux) et moins encore la dépose* de millions d'obturations, ce qui ne manquerait pas de se produire si l'amalgame était officiellement reconnu toxique.

Amalgame dentaire : quelles alternatives ?

La fin officielle des plombages au mercure n'est probablement pas pour demain,  mais chacun peut individuellement faire le choix d'un matériau moins polluant, que ce soit pour son propre corps ou pour la planète. Même si, dans l'état actuel de la science, la biocompatibilité parfaite n'existe pas encore en dentisterie, des matériaux alternatifs existent, moins toxiques et moins polluants et ne générant pas d'électrogalvanisme buccal.

* Précautions à prendre lors de toute dépose et  solutions alternatives à l'amalgame au mercure: voire  le Pratikadent, rubrique Plombage-dépose.


Sommaire des autres articles sur les amalgames dentaires et la dentisterie holistique


Ecrire un commentaire, réagir ou poser une question en rapport avec l'article

Pour les autres questions, voir la rubrique Poser vos questions en page d'accueil

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Santé et Guérison
Ecrire un commentaire
Lundi 4 janvier 2010 1 04 /01 /Jan /2010 10:20
- Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Dernière modification le 29-08-2011

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents

plombage : aucun danger d'après la secu Composé pour moitié de mercure, connu pour sa toxicité sur la cellule nerveuse, même à faibles doses, le plombage ou amalgame dentaire suscite la controverse depuis le début de son utilisation, il y a plus de 150 ans.


Fin 2009, dans le second numéro de sa revue, Pratique et organisation des soins, l’assurance maladie proposait une synthèse des travaux scientifiques sur la question des plombages au mercure ou amalgames dentaires. Sous la plume de Michel Matysiak, chirurgien-dentiste conseil en Rhône-Alpes, l’assurance maladie dresse un bilan des travaux scientifiques relatifs à la biocompatibilité des amalgames dentaires. La conclusion est sans appel :
Amalgame dentaire ou plombage : que dit la Sécu


Les précautions à prendre lors de toute dépose et les solutions alternatives à l'amalgame dentaire sont détaillées dans le Pratikadent, rubrique Plombage-dépose.


Sommaire des autres articles sur les amalgames dentaires et la dentisterie holistique


Ecrire un commentaire, réagir ou poser une question en rapport avec l'article


Pour les autres questions, voir la rubrique Poser vos questions en page d'accueil

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Naturopathie
Ecrire un commentaire
Mardi 22 décembre 2009 2 22 /12 /Déc /2009 12:56
- Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 11-09-11

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents

desinformation amalgames dentaires pouvoir toxique Neurotoxique puissant, il a été montré le mercure endommage le système nerveux, même à faibles doses.
Pourtant aujourd'hui encore, et ce depuis plus de 150 ans, les dentistes emploie un matériau composé pour moitié de mercure pour obturer nos dents.
Pour justifier ce non sens, de nombreux arguments ont été invoqués. Voici l'un des plus récents qui n'est pas le moins fallacieux.
Voici ce qu'il faut savoir pour ne pas être victime de la désinformation :

Vieux plombage moins toxique ?



Attention : la dépose des amalgames ne doit pas se faire sans précautions sous peine de libérer du mercure en quantités importantes.
Les précautions à prendre et les solutions alternatives à l'amalgame dentaire sont détaillées dans le Pratikadent, rubrique Plombage-dépose.


Sommaire des autres articles sur les amalgames dentaires et la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire, réagir


Pour les questions, voir la rubrique Poser vos questions en page d'accueil

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Santé et Guérison
Ecrire un commentaire
Samedi 10 octobre 2009 6 10 /10 /Oct /2009 10:35
- Voir les 4 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 26-09-11

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents

L'hypersensibilité au mercure (enfin) reconnue
Pas d'amalgame dentaire chez les allergiques ou intolérants au mercure
Dans ses nouvelles recommandations, la FDA (Food and Drug Administration) américaine restreint l'emploi de l'amalgame dentaire ou plombage chez les personnes allergiques ou intolérantes au mercure.



Nouvelles recommandations de la FDA


Lire l'article : Amalgame dentaire, nouvelles recommandations aux États-Unis

Retrait des amalgames

Il ne doit pas se faire sans précautions sous peine de libérer des quantités importantes de mercure. Les précautions à prendre et les solutions alternatives à l'amalgame dentaire sont détaillées dans le Pratikadent, rubrique Plombage-dépose.

Sommaire des autres articles sur les amalgames dentaires

Réagir à cet article ou poser une question en rapport avec cet article :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous.


Pour les autres questions, voir la rubrique Poser vos questions en page d'accueil

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Naturopathie
Ecrire un commentaire
Lundi 5 octobre 2009 1 05 /10 /Oct /2009 11:33
- Voir les 4 commentaires - Ecrire un commentaire
Dernière modification le 14-10-09

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents

Nouveau danger lié à l'emploi du téléphone portable

Alors que la nocivité des ondes émises par le téléphone portable continue de faire débat, une nouvelle étude met en évidence son impact sur la sécrétion salivaire, salive qui conditionne pour une grande part la bonne santé des dents.


le telephone portable menace la sante dentaire Glande salivaire située derrière l'oreille, la parotide se trouve dans le champ d'irradiation émis par un téléphone portable lors de son utilisation. Des recherches, menées en Israël selon un protocole établi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont mis en évidence un lien entre l'apparition de tumeur de cette glande et l'utilisation pendant plusieurs années de téléphone portable.

Se basant sur ces travaux, les auteurs d'une étude parue en septembre 2009* ont cherché à mettre en évidence les modifications physiologiques  induites sur la glande parotide par l'emploi d'un portable. Pour ce faire, ils ont prélevé, chez 50 volontaires en bonne santé, la salive produite par les deux glandes parotides, une seule étant soumise au champ magnétique d'un téléphone portable en utilisation.


Le téléphone portable menace-t-il la santé dentaire ?

C'est la question qu'on peut se poser au vu des résultats de l'étude. En effet, en comparant la salive produite par la glande non exposée à celle produite par la glande exposée, les chercheurs ont constaté une augmentation du débit salivaire du côté exposé. De plus, la salive produite par la glande soumise aux radiations d'un téléphone portable présente une altération de sa composition avec une nette diminution des protéines.

Altération du rôle protecteur de la salive

Les conséquences de cette altération de la salive sont d'autant plus importantes qu'elle contient de nombreuses substances qui ont un effet antibactérien assurant la protection des muqueuses et des dents. Les protéines salivaires jouent un rôle particulièrement important dans ce système de défense. Par exemple, une glycoprotéine, la mucine, empêche les bactéries d'adhérer à la surface des dents. Une autre protéine, le lysozyme, détruit les parois des bactéries susceptibles de s'attaquer aussi bien aux gencives et tissus de soutient des dents (maladie parodontale) qu'aux dents (carie).

Impact réel des ondes du téléphone portable

Cette étude est donc révélatrice à plus d'un titre. D'une part elle confirme que les ondes émises par les téléphones portables représentent bien un stress cellulaire infligé aux organes de proximité (s'il y a un tel impact sur la glande parotide, quel impact sur le cerveau ?). D'autre part, cette étude montre que l'impact du portable sur le système dentaire est potentiellement dangereux dans la mesure où, en altérant la salive, c'est l'immunité et l'équilibre de la flore buccale qui sont menacés avec des conséquences directes sur la santé dentaire (carie et maladie parodontale ou déchaussement).

D'autant plus qu'une étude antérieure a montré que les ondes émises par les portables majorent la libération du mercure contenu dans les amalgames dentaires, avec pour conséquence une intoxication accrue aux métaux lourds et une fragilisation des dents saines dans la mesure où les métaux lourds se substituent au calcium des dents.

Attention : risques majorés chez l'enfant en croissance dont l'émail, immature car plus poreux, se renforce avec le temps grâce à la salive.

Si les auteurs formulent le souhait que les résultats de cette nouvelle étude soit largement révélés au public, cela risque de demeurer un vœux pieux dans la mesure où d'autres intérêts président à la diffusion de l'information concernant les portables, objets des enjeux financiers que l'on sait.

Plus de détails sur le rôle protecteur de la salive : le Pratikadent



Bibliographie

* Goldwein O, Aframian DJ. The influence of handheld mobile phones on human parotid gland secretion. Salivary Gland Clinic, Saliva Diagnostic Laboratory, Department of Oral Medicine, Faculty of Dental Medicine, Hebrew University-Hadassah School of Dental Medicine, Jerusalem, Israel.

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Réagir à cet article ou poser une question en rapport avec cet article :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous.

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Santé et Guérison
Ecrire un commentaire
Mercredi 17 juin 2009 3 17 /06 /Juin /2009 18:38
- Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 22-01-2010

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents



autisme et mercure dentaire Dans tous les pays industrialisés, les cas d'autisme se multiplient de manière inquiétante. Les États Unis font face à une explosion de cas (en Californie, la prévalence de la maladie a été multipliée par 7 depuis 1990). L'origine de l'épidémie reste à élucider. Récemment identifiés, les facteurs génétiques n'expliquent pas tout. Des facteurs environnementaux (agents infectieux, produits chimiques) sont également impliqués dans la recrudescence des cas d'autisme.
Autisme et mercure dentaire : des liens prouvés

Des chiffres qui font réfléchir : 1 enfant sur 150 est touché par l'autisme, soit 108 000 cas en France.
Aux États-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention annoncent 1 enfant
touché sur 175 (contre 1 enfant sur 100 000 il y a vingt ans).

Parmi les nombreux produits chimiques auxquels l'enfant est exposé avant même de naître, figure en bonne place le mercure libéré en permanence par les amalgames de la mère. Le lien entre autisme et mercure dentaire, aujourd'hui bien établi, impose des précautions spécifiques chez la femme enceinte.
Lire la suite

Pour connaître les précautions à prendre, la manière de procéder lors de la dépose des amalgames et par quels matériaux les remplacer, voir : Le Pratikadent, rubrique Plombage-dépose (extrait sur le site des éditions Luigi Castelli)
.


Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Réagir à cet article ou poser une question en rapport avec cet article :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous.

Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Médecine holistique
Ecrire un commentaire
Vendredi 3 avril 2009 5 03 /04 /Avr /2009 17:45
- Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Mercure, guerre mondiale totale : dernière modification le 05-04-2009

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents


mercure, guerre mondiale totale Du grec hydrargyrum qui signifie argent liquide et de symbole Hg, le mercure est un métal qui présente la particularité d'être liquide à température ambiante. Employé depuis la nuit des temps par l'humanité, la prise de conscience de sa haute toxicité à la fois pour l'homme et l'environnement, conduit aujourd'hui nos dirigeants à vouloir réduire, voire supprimer son utilisation.

Mercure : polluant à l'échelle mondiale

Cependant, la guerre mondiale totale déclarée à ce poison risque d'épargner le mercure enfoui sous forme d'amalgame ou plombage dans des millions de cavités dentaires de par le monde.

NB : le mercure fait partie des polluants dits persistants, c'est à dire qui ne se décomposent pas en éléments assimilables par la biomasse. Le mercure est dit bioaccumulatif, il s'accumule et se concentre à mesure qu'on s'élève dans la chaîne alimentaire (les gros animaux sont davantage contaminés que les petits). Le mercure a une affinité pour les graisses et pour le tissu nerveux.


Stratégie mondiale contre le mercure


Après l'Union européenne qui lançait sa stratégie contre le mercure en 2005, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) vient de lancer un programme destiné à éliminer le mercure. Mercure, guerre mondiale totale, c'est ainsi que pourrait s'intituler cet ambitieux projet dont le but est de réduire, voire interdire l'usage du mercure à l'échelon planétaire. Ainsi, c'est bien une stratégie mondiale contre le mercure que lance le PNUE, une guerre mondiale déclarée à ce polluant majeur des éco-systèmes puisque 140 pays, dont la France, se sont impliqués dans le projet d'un traité contre le mercure, lors du forum mondial de l’environnement qui s'est tenu en février dernier à Nairobi au Kenya.


Pollution mondiale par le mercure

Si un plan mondial contre le mercure s'impose aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence. Le PNUE dresse un constat alarmant à propos de la pollution mondiale par le mercure. Par exemple, en Suède, d'après Hachim Steiner, directeur exécutif du PNUE, « environ 50 000 lacs abritent des brochets avec des niveaux de mercure dépassant les limites internationales en matière de santé ». La pollution est telle qu'il est conseillé aux femmes en âge de procréer de ne pas consommer brochets, perches, lottes ou anguilles. Autre exemple, aux États-Unis, dans une grande partie des états, les pluies, y compris les moins polluées, contiennent des taux de mercure dépassant les seuils de sûreté recommandés pour l'eau potable par l'EPA (agence américaine pour l'environnement).


Contamination des femmes par le mercure

La contamination des femmes par le mercure est particulièrement préoccupante. Ainsi, une étude révèle qu'une américaine sur douze "présente des niveaux de mercure supérieurs à ceux considérés comme sains par l'agence de protection de l'environnement" (300 ng/m3). Ce sont donc presque cinq millions de femmes qui présentent aux États-Unis des taux de mercure assez élevés pour faire courir au fœtus des risques de malformations neurologiques. Il est aujourd'hui prouvé que les risques pour le cerveau existent même pour des taux de mercure considérés comme faibles. Ces risques pour le fœtus et l'enfant en croissance ont d'ailleurs été récemment reconnus officiellement par la FDA aux États-Unis (Food and Drugs Administration). Cela n'empêche pas qu'en France et en Europe, on pose aux femmes enceintes des amalgames au mercure sans aucune précaution.


Renoncer à employer le mercure

Dans cette guerre mondiale totale contre le mercure, l'Europe a commencé à agir en interdisant l'exportation de mercure à partir de 2011. Les États-Unis feront de même à partir de 2013. Mais pour lutter efficacement contre le mercure, il est nécessaire d'aller plus loin. Gagner cette guerre mondiale totale implique de renoncer à employer le mercure et de mettre en place des technologies alternatives, en particulier dans l'industrie du chlore qui rejette chaque année en France 700 kilos de mercure dans l'atmosphère.


Dentistes et pollution mercurielle

Bien qu'ils s'en défendent, les dentistes qui emploient l'amalgame dentaire ou plombage, alliage à froid réalisé à base de mercure, contribuent de manière non négligeable à la pollution mercurielle. Chaque année, dans toute l'Europe, ce sont 125 tonnes de mercure qui sont posées dans la bouche des européens, dont 15 tonnes rien qu'en France. Bien qu'il soit passé sous silence parce qu'il est dans la bouche d'humains (100 tonnes réparties dans la bouche de tous les français et 1100 tonnes dans celle des européens), le mercure stocké dans les dents finit par contaminer l'environnement, en particulier au moment de la crémation. Si en France, on considère cette pollution au mercure comme nulle parce qu'elle n'est pas mesurée, on a évalué en Suède que le mercure issu des crémations représente un tiers des émissions totales de ce polluant et 16% en Grande Bretagne.


Mercure, l'exception de l'amalgame dentaire

Quand on parle de mercure, l'exception de l'amalgame dentaire ou plombage ne manque pas de surprendre. En effet, autant le discours est alarmiste quand il s'agit du mercure rejeté dans l'environnement, autant il se veut rassurant quand il s'agit du mercure incorporé en bouche sous forme d'amalgame dentaire. Il s'agit pourtant bien dans les deux cas du même métal dénoncé dans le premier cas comme une substance "hautement toxique" et décrit dans le second cas comme un matériau inoffensif et fiable par le comité scientifique européen chargé de la question des amalgames dentaires. Il faut dire que l'Ordre des dentistes français s'est activement impliqué auprès de Bruxelles pour que l'amalgame dentaire ou plombage ne perde pas son titre de "matériau de choix" en dentisterie. Ainsi, la guerre du mercure va-t-elle se jouer partout sauf dans le petit monde de la dentisterie qui continue de défendre activement un matériau dont de nombreuses études* ont montré la toxicité et dont on sait aujourd'hui se passer car des alternatives fiables existent.

La bouche des êtres humains sera-t-elle le dernier bastion où stocker le mercure dont on ne sait par ailleurs que faire ?

* Études sur la toxicité du mercure des amalgames dentaires : voir la bibliographie du Pratikadent.

Attention : la dépose des amalgames dentaires impose des précautions pour éviter une libération accrue de mercure au moment du retrait. En outre il est essentiel de réfléchir par quoi remplacer le plombage. Ces questions importantes sont abordées dans le Pratikadent à la rubrique Plombage-dépose, dont un extrait peut être consulté sur le site des éditions Luigi Castelli.


Émission FRANCE CULTURE sur le mercure : Terre à Terre
samedi 4 avril de 7 heure 05 à 8 heures


Écouter l'émission sur le site de Radio France : Fuyant métal lourd

Ont participé à l'émission :

André Picot : toxicochimiste, directeur de recherche honoraire au CNRS, Président-Fondateur d’ATC (Association Toxicologie CNAM).

Laurence Lestel : chimiste et historienne, présidente du Club d'histoire de la chimie de la Société française de chimie (SFC), Maître de conférences à la Chaire d’Histoire des Techniques du CNAM ( Conservatoire National des Arts et Métiers), auteur de : "Itinéraires de chimistes - 1857-2007, 150 ans de chimie en France avec les présidents de la SFC" (ouvrage collectif, 2008).

Marie Grosman : agrégée de l'Université en sciences de la vie.


Sommaire des autres articles sur les plombages et les matériaux


Réagir à cet article ou poser une question en rapport avec cet article :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous.


Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire
Lundi 30 mars 2009 1 30 /03 /Mars /2009 18:21
- Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire

Dernière modification le 30-03-2009

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents



syndrome des amalgames dentaires Alors que l'Europe et les États-Unis décident de cesser toute exportation de mercure et que dans le cadre du forum mondial de l’environnement, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) veut à terme supprimer l'usage du mercure, il est établi que le mercure est un polluant majeur pour l'environnement.

Cependant l'emploi du mercure en dentisterie continue de faire débat et sa toxicité pour la santé humaine, quand il est inséré en bouche sous forme d'amalgame dentaire ou plombage, ne fait pas l'unanimité.
Ce qu'il est convenu d'appeler le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu comme une maladie émergente ?


Syndrome des amalgames dentaires, maladie émergente
 

Attention : déposer ses plombages impose de prendre des précautions pour éviter une libération accrue de mercure au moment du retrait. De plus, il est important de réfléchir au choix des matériaux de substitution. Ces questions importantes sont abordées dans le Pratikadent à la rubrique Plombage-dépose, dont un extrait peut être consulté sur le site des éditions Luigi Castelli.


* résolution "sur l'évaluation à mi-parcours du plan d'action européen en matière d'environnement et de santé 2004-2010 (2007/2252(INI))". Texte intégral sur le site du parlement européen


Sommaire des autres articles sur les plombages et les matériaux


Réagir à cet article ou poser une question en rapport avec cet article :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous.


Par Estelle Vereeck - Publié dans : PLOMBAGES au mercure - Communauté : Médecine holistique
Ecrire un commentaire

Mentions légales

Ressources

•   Melisa - test
•   Liens
•   Thérapeutes
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés